Kampagne für die Reform der Vereinten Nationen

Movement for UN Reform (UNFOR)

SI  VIS  PACEM  PARA  PACEM!

 If you want peace, prepare for peace!

平和を望むなら平和に備えよ

 

Unsere Themen und Projekte:

Menschenrechtsklage/Human Rights Complaint

The Right of Peoples to Peace

Tangiers as City of Peace and World Capital 

The Garland Canal Project

Korrespondenz mit dem Auswärtigen Amt online

Korrespondenz mit den Parteien und Fraktionen im Deutschen Bundestag

Donations / Spenden

counter gratis

Is Germany actually blocking the development of the UNITED NATIONS to become an effective System of Collective Security?

►►(Click here (German)!)◄◄

ÿ

THE LAW OF THE REVERSAL OF TENDENCIES

by Klaus Schlichtmann

 

ART. IX / 九条

Unterstützer

支援してくださっている人々

INTERESSANTER TEXT:

Walther SCHÜCKING, The International Union of the Hague Peace Conferences

 

INDIA and the Quest for an effective UNITED NATIONS ORGANIZATION

 

Deutsch lernen in Tokio?

KONTAKT: klaus.san@gmail.com

 

Täglich sterben über einhunderttausend Menschen an Hunger.

UNO-CHARTA UN CHARTER

CHARTE DES NATIONS UNIS

ÿ

 

Der Drei-Billionen-Dollar-Krieg

 

·Wie werde ich friedensaktiv ?·

Mitmachen   HIER   eintragen

Movement for UN Reform 2007

Centenary of the Second Hague Peace Conference

»To serve the Peace of the World «

 

PRIORITÉS POUR LA RÉFORME DE L'ONU :  

1.   ASSEMBLÉE PERMANENTE DES PEUPLES

2.   SIÈGE PERMANENT POUR LE « SUD GLOBAL »

 

Puisqu'un consensus pour reformer l’organisation mondiale n'a pas été atteint, pour l'instant il sera suffisant donner au commencement seulement un siège permanent à un membre distingué du «Sud global», ce qui n'est pas représenté du tout jusqu'ici. Ce pays pourrait être l'Inde, ce qui pourrait également être capable et voulant pousser avec enthousiasme pour le désarmement nucléaire et général sous la commande internationale efficace.

À côté de ça, une assemblée des peuples consultative devrait être établie comme organe subsidiaire en vertu de l'article 22 de la charte de l'ONU. Ceci assurerait que l'ONU sera démocratique et se reliera directement aux peuples du monde. En impliquant la société civile et les O.N.G.S., leur donnant une base institutionnelle et un ordre du jour, les gouvernements obtiendront le support nécessaire exigé pour «établissent les conditions dans lesquelles la justice et le respect pour les engagements résultant des traités et d'autres sources de droit international peuvent être maintenus, et... le progrès social et les meilleures normes de la vie dans une plus grande liberté» peuvent être favorisés. En outre, avec l'aide des O.N.G.S et de la société civile, correctement installé en tant qu'assemblée des peuples de a cote de l'Assemblée générale de l'ONU, ce pourrait être possible, encore dans les mots du préambule de la charte de l'ONU, «assurez... que la force armée ne sera pas employée, hors de l'intérêt commun, et que ... des mécanismes internationales pour la promotion de l'avancement économique et social de tous les peuples "peuvent être avec succès utilisées. Quelques pensées et propositions intéressantes par des penseurs bien connus peuvent être consultées par l'intermédiaire de http://www.unreformcenter.org/Reader%20Articles.htm

 

Des réformes plus complètes de l'ONU pourraient être programmées pour une deuxième étape dans le processus de réforme, par exemple cinq ans dès maintenant, quand la résolution de certaines de ces questions essentielles pour préserver la paix du monde, comme des initiatives véritables de désarmement et le règlement pacifique des conflits, aussi bien que la solution à une partie des issues économique, sociales et environnementales ont été apportées bien en cours.

Puisque un grand nombre de pays comprenant la Chine et la Russie semblent favoriser l'Inde, donner au commencement à l'Inde un siège permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU pourrait également être une manière vers trouver de la terre commune entre le Japon et la Chine. On pourrait énumérer un grand nombre d'avantages qui s'ensuivraient si une telle mesure était adoptée, exigeant peu de changement du texte de la Charte de l'ONU.

 

En outre, des pays comme la République de la Corée ou la République Fédérale d'Allemagne pourraient considérer 'seconder' l'article 9 de la constitution de 1947 Japonais, ce qui est en effet un 'mouvement' de la part des Japonais pour supprimer la guerre «en tant qu'institution». Je me sens profondément que nous devrions rétablir l'intérêt pour les ententes de McCloy-Zorin, soutenu par Kennedy et Khrouchtchev, et à l'unanimité adopté par l'UNGA en 1961 ! Dans le meilleur des cas, l'union européenne prendrait l'initiative en soutenant et en mettant en application les plans de grande envergure que les agrément de McCloy-Zorin ont envisagés.

Pour ce qui concerne l'Article 9 j'ai l'histoire suivante :

 

Le principe de l'égalité souveraine (dans la charte de l'ONU) est comme une maison, dans celle que toutes les fenêtres doivent être fermées à tout moment, pour pas laissé pénétrer dedans les vents du changement. Mais une fois que vous commencez ouvrir des fenêtres, la change devient inévitable. L'Article japonais 9 est comme une seule fenêtre ouverte. Par lui-même il ne provoque aucun changement. Si une deuxième fenêtre s’ouvrirait, juste près du premier, vous obtiendrez une petite brise là dedans. C'est ce qui se produirait si un voisin proche comme la République de la Corée, par exemple, adoptait la position de l'Article 9. Si une fenêtre est ouverte à l'extrémité opposée de la maison (par exemple en Europe), vous obtiendrez une grande brise. Le résultat sera que bientôt les vents du changement se déplacent partout.

 

PERSÖNLICHES

Personal 僕のこと

KONSENSMODELL

Consensus model

RUNDBRIEFE

Round letters

KORRESPONDENZ

Correspondence

VERÖFFENTLICHUNGEN

Publications 出版されている私の記事

FRIEDENSVERFASSUNG

Peace Constitutions 平和憲法

VÖLKERRECHT

TEXTE            Texts

ÖKOLOGIE     Ecology

LITERATUR       Literature 

ZITATE & SPRÜCHE Sayings

IGH ICJ

GUT:

http://www.democracynow.org

 

FRIEDRICH NIETZSCHE:

フリードリッヒ  ニーチェ: 

Deutsch      日本語      français

Human, All too Human

284 The means to real peace. -

No government nowadays admits that it maintains an army so as to satisfy occasional thirsts for conquest; the army is supposed to be for defence. That morality which sanctions self-protection is called upon to be its advocate. But that means to reserve morality to oneself and to accuse one‘s neighbour of immorality, since he has to be thought of as ready for aggression and conquest if our own state is obliged to take thought of means of self-defence; moreover, when our neighbour denies any thirst for aggression just as heatedly as our State does, and protests that he too maintains an army only for reasons of legitimate self-defence, our declaration of why we require an army declares our neighbour a hypocrite and cunning criminal who would be only too happy to pounce upon a harmless and unprepared victim and subdue him without a struggle. This is how all states now confront one another: they presuppose an evil disposition in their neighbour and a benevolent disposition in themselves. This presupposition, however, is a piece of inhumanity as bad as, if not worse than, a war would be; indeed, fundamentally it already constitutes an invitation to and cause of wars, because, as aforesaid, it imputes immorality to one‘s neighbour and thereby seems to provoke hostility and hostile acts on his part. The doctrine of the army as a means of self-defence must be renounced just as completely as the thirst for conquest. And perhaps there will come a great day on which a nation distinguished for wars and victories and for the highest development of military discipline and thinking, and accustomed to making the heaviest sacrifices on behalf of these things, will cry of its own free will: ,we shall shatter the sword‘ - and demolish its entire military machine down to its last foundations. To disarm while being the best armed, out of anelevation of sensibility - that is the means to real peace, which must always rest on a disposition for peace: whereas the so-called armed peace such as now parades about in every country is a disposition to fractiousness which trusts neither itself nor its neighbour and fails to lay down its arms half out of hatred, half out of fear. Better to perish than to hate and fear, and twofold better to perish than to make oneself hated and feared - this must one day become the supreme maxim of every individual state! - As is well known, our liberal representatives of the people lack the time to reflect on the nature of man: otherwise they would know that they labour in vain when they work for a ,gradual reduction of the military burden‘. On the contrary, it is only when this kind of distress is at its greatest that the only kind of god that can help here will be closest at hand.  The tree of the glory of war can be destroyed only at a single stroke, by a lightning-bolt: lightning, however, as you well know, comes out of a cloud and from on high. (R.J. Hollingdale, transl., Human, All Too Human. A Book for Free Spirits, Cambridge Texts in the History of Philosophy (1996), pp. 380-81)

ÿ